Blog

Partager cet article

Facebook Twitter LinkedIn Email

🐟 Poisson sauvage, dĂ©cision sage

Afin de rĂ©pondre aux problĂ©matiques environnementales et sociĂ©tales engendrĂ©es par la surpĂȘche, les habitudes de consommation peuvent ĂȘtre changĂ©es facilement. Poissons sauvages, pĂȘche durable, pĂȘche locale sont des solutions
 On vous explique !

Que veut dire pĂȘche durable ?

Selon Charles Braine, ancien pĂȘcheur et prĂ©sident de l’association Pleine Mer, la pĂȘche durable est une pĂȘche plus respectueuse de la planĂšte, des Ă©cosystĂšmes marins et qui assure une qualitĂ© de vie et un salaire dĂ©cent pour les pĂȘcheurs. Un poisson sauvage est pĂȘchĂ© durablement dans une zone gĂ©ographique prĂ©cise, Ă  l’aide d’une technique de pĂȘche sĂ©lective (les espĂšces sont ciblĂ©es avec une taille minimale Ă  respecter et sont toutes mises en vente) et peu nuisible pour le milieu marin.

La pĂȘche durable protĂšge les espĂšces menacĂ©es, prĂ©serve les zones marines fragiles, sĂ©lectionne les espĂšces, les quantitĂ©s et les tailles des poissons et vend tous les spĂ©cimens attrapĂ©s (les autres sont relĂąchĂ©s vivants en mer). L’Union EuropĂ©enne s’occupe de la gestion des stocks pour certaines espĂšces de poissons prĂ©sentes dans les mers et ocĂ©ans bordant les pays europĂ©ens. Ainsi, des limites de captures et des quotas annuels sont imposĂ©s Ă  l’ensemble des pĂȘcheurs afin d’éviter l’épuisement d’une espĂšce dans une zone gĂ©ographique donnĂ©e. D’autres progrĂšs se font tous les jours. Par exemple, l’utilisation du chalut Ă©lectrique, qui dĂ©truit fortement les poissons, les algues, les rochers et les fonds marins, est interdite en France depuis aoĂ»t 2019 et sera interdite dans toute l’Union EuropĂ©enne en juin 2021.

Jean-baptiste LE GARDIEN, marin pĂȘcheur Ă  Port Blanc (Penvenan), propose des bars et du lieu pĂȘchĂ© Ă  la ligne. A Combrit, la poissonnerie Sainte Marine privilĂ©gie les ressources de la pĂȘche cĂŽtiĂšre et vend Ă©galement du bar et du lieu de ligne.

Les ligneurs de la Pointe de Bretagne

L’association les Ligneurs de la Pointe de Bretagne regroupe une soixantaine de marins pĂȘcheurs de toute la Bretagne jusqu’à Saint-Nazaire. Ces pĂȘcheurs ont un point commun : ils pĂȘchent Ă  la ligne en utilisant uniquement des hameçons. AppelĂ©s ligneurs, ils pratiquent tout au long de l’annĂ©e une pĂȘche artisanale durable, respectueuse de l’environnement marin et des poissons sauvages. Neuf techniques de pĂȘche diffĂ©rentes sont utilisĂ©es : la canne, la traĂźne de fond et de surface, la palangre de fond et de surface, la pĂȘche au mouillage, la dĂ©rive, la dandine et la pĂȘche Ă  la verticale. Selon l’association UFC-Que choisir, ces techniques sont considĂ©rĂ©es comme passives car elles occasionnent peu d’impacts sur les fonds marins et les habitats et permettent un trĂšs bon ciblage des espĂšces. Les ligneurs de la Pointe de Bretagne doivent obligatoirement effectuer des sorties en mer Ă  la journĂ©e pour assurer une vente de poissons extra frais et doivent pĂȘcher le bar uniquement Ă  la ligne. SpĂ©cificitĂ© pour ces pĂȘcheurs, ils s’empĂȘchent de pĂȘcher le bar entre le 15 fĂ©vrier et le 15 mars afin de respecter la pĂ©riode de reproduction de l’animal, appelĂ©e pĂ©riode de frai.

Cette association a Ă©galement instaurĂ© une labellisation de ses produits : une Ă©tiquette certifiant aux consommateurs un poisson de qualitĂ© exceptionnelle, pĂȘchĂ© Ă  la ligne, en Bretagne et non Ă©levĂ© dans les bassins d’aquaculture.

Les bateaux des ligneurs sont prĂ©sents sur douze zones de pĂȘche, de Saint-Malo Ă  l’embouchure de la Loire. Pour en savoir plus, voici le site internet de l’association.

Pleine mer

CrĂ©Ă©e il y a 3 ans, l’association Pleine Mer a souhaitĂ© aller vers une pĂȘche plus durable en facilitant l’approvisionnement des consommateurs en produits locaux de la mer. Un lien entre les personnes pratiquant la pĂȘche et les mangeurs de poissons s’est alors mis en place : les consommateurs peuvent s’assurer de la qualitĂ© du poisson et soutenir l’emploi des petits producteurs locaux. La cartographie des pointes de ventes directes se trouve ici.

Les poissons bretons

Le littoral breton possĂšde un Ă©cosystĂšme marin trĂšs riche car il abrite de nombreuses espĂšces de poissons sauvages. Le bar, le lieu jaune, la dorade grise, le maquereau, la sardine, la daurade royale, la dorade grise et le thon rouge font parties des variĂ©tĂ©s les plus prĂ©sentes et les plus pĂȘchĂ©es au large des cĂŽtes bretonnes. Mais il en existe d’autres, moins connues mais tout aussi savoureuses Ă  dĂ©guster ! Connaissez-vous la vieille, le tacaud, le congre ou le grondin rouge ? Ces variĂ©tĂ©s bretonnes sont trĂšs peu pĂȘchĂ©es car la demande des consommateurs est faible. Cependant, il est possible d’en acheter auprĂšs des pĂȘcheurs de l’association des Ligneurs de la Pointe de Bretagne ou chez certains poissonniers. Le kilo de tacaud coĂ»te aux alentours de 5 euros
 ce serait dommage de s’en priver ! De plus, c’est une trĂšs bonne astuce pour varier son alimentation. Osez cuisiner ces poissons oubliĂ©s afin de dĂ©couvrir des saveurs et de diversifier les apports nutritionnels ! Non au dĂ©lit de sale gueule !

Tout est bon dans le poisson ? 

Contenant des protĂ©ines d’excellente qualitĂ©, le poisson est un aliment Ă  consommer rĂ©guliĂšrement. Il est important de varier les espĂšces et d’en manger 2 fois par semaine, en alternant poissons maigres (lieu, merlu, lotte
) et poissons gras (sardine, maquereau, hareng, truite fumĂ©e). La portion de poisson idĂ©ale est de 100 grammes, soit un filet de lieu ou une boĂźte de sardines. Les poissons gras, riches en omĂ©gas 3 et en vitamine D, sont particuliĂšrement bons pour le cƓur et contribuent Ă  renforcer le systĂšme immunitaire. Petite prĂ©cision pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans : la consommation de poissons crus, peu cuits ou fumĂ©s est Ă  Ă©viter.

A la recherche d’une idĂ©e de recette qui change ? On vous propose un fish burger Ă  faire Ă  la maison !

Acheter des poissons sauvages, pĂȘchĂ©s Ă  la ligne en France ou en Union EuropĂ©enne est un gage de qualitĂ© nutritionnelle et Ă©cologique. La Bretagne est une des rĂ©gions oĂč l’on consomme le plus de poissons, nous pouvons donc contribuer Ă  une Ă©conomie locale et respectueuse de l’environnement si l’on fait les bons choix.


Nos derniers articles de Blog

Newsletter

Inscrivez-vous Ă  la newsletter pour recevoir des informations sur le bien manger au plus proche de chez vous :