Blog

Partager cet article

Facebook Twitter LinkedIn Email

À la découverte des coquillages et crustacés briochins issus de la pêche durable !

Julien et Claudy gérants des Petits Matelots vendent toutes les semaines des produits frais de la mer.

Bonjour Claudy Ménard, avec votre compagnon Julien, vous avez créé les Petits Matelots il y a quatre ans. Pouvez-vous nous expliquer le fonctionnement de votre entreprise ?

Mon compagnon Julien est malouin, fils de pêcheur. Nous avons tous les deux travaillé chez un mareyeur (lieu où nous nous sommes rencontrés), métier qui consiste à acheter aux différentes criées les produits de la pêche et à les expédier aux marchands de poisson, restaurateurs, distributeurs… Puis, il y a quatre ans, nous nous sommes dit : “pourquoi pas nous ?”. Nous nous sommes alors lancés et avons créé Les Petits Matelots, une vente directe de fruits de mer frais, coquillages et crustacés, auprès des particuliers sur différents marchés. Nous avions deux objectifs précis en tête : faire (re)découvrir aux consommateurs à quoi ressemblent les coquillages et crustacés et proposer des produits frais, vivants et d’origine bretonne essentiellement ! 

Pour le premier objectif, nous vendons des produits entiers (coquille st jacques), non décortiqués, et Julien propose de les décortiquer gratuitement sur place devant vous. Cela permet aux consommateurs de découvrir la couleur, la forme, la qualité de ce qu’ils mangent.

Pour le second objectif, nous travaillons directement avec des pêcheurs bretons. Nous achetons leur pêche la veille du marché ou le matin même pour proposer uniquement des produits ultra frais à nos clients. La quasi-totalité de nos produits sont pêchés dans la baie de Saint-Brieuc ! Seules les langoustines viennent du littoral de Lorient et les crevettes roses de l’Océan indien. Toutes les espèces vendues sont sauvages ; même nos crevettes roses.

Afin d’éviter d’avoir des pertes, nous n’avons pas un stock très conséquent sur les marchés, nous travaillons en flux tendu. Et parfois à 11h30 nous avons tout écoulé… Mais cela évite de jeter !

Nous sommes présents au marché de St Grégoire le mercredi matin, de Vern-sur-seiche le samedi matin et de Plélan-le-Grand le dimanche matin. On nous retrouve également de mai à septembre le mardi et le vendredi matin au marché de Pléneuf-Val-André.

Araignée de mer Pêche durable - Les Petits Matelots
Crédit photo : Les Petits Matelots

Comment choisissez-vous les pêcheurs ? Doivent-ils respecter un cahier des charges ? 

Avec notre ancien travail, nous avions déjà un répertoire conséquent de pêcheurs bretons. Nous les avons contactés il y a quatre ans pour savoir s’ils étaient partants pour travailler avec nous. Puis, le bouche à oreille nous aide aujourd’hui à travailler avec de nouveaux pêcheurs. Dans ces cas-là, il n’y a aucun intermédiaire entre la pêche et la vente. Et pour certains produits, nous travaillons avec des mareyeurs qui ont acheté en gros à la criée. 

En effet, nous sommes très vigilants sur la provenance des produits, la saisonnalité et les techniques de pêche afin de préserver les espèces et l’environnement marin. ll est important de garder en tête que les fruits de mer et les poissons se consomment comme les fruits et légumes en fonction des saisons ; plus spécifiquement en fonction des périodes de reproduction des espèces. Nous ne vendons jamais de coquilles Saint-Jacques au mois de juillet par exemple… 

De plus, toutes les techniques de pêche sont respectueuses des écosystèmes marins, des fonds marins et du littoral. Tous nos produits sont pêchés de manières différentes, au casier, à pied, à la drague ou encore en plongée… mais chaque technique permet de sélectionner l’espèce précise et de relâcher en mer, vivantes, les espèces non voulues. Par exemple, la pêche à la drague est utilisée pour pêcher les coquilles Saint-Jacques et est respectueuse de l’écosystème marin : il s’agit d’une sorte de filet en métal avec un gros maillage qui permet de ramasser uniquement les “grosses” coquilles autorisées à la vente car les petites coquilles passent à travers. 

Coquille Pêche durable - Les Petits Matelots
Crédit photo : Les Petits Matelots

Enfin, nous n’avons pas de produit issu des gros chalutiers, ces bateaux de pêche partent plus de deux semaines en mer et utilisent des chaluts, des grands filets de pêche qui ne sont pas sélectifs ; c’est-à-dire que le filet capture plusieurs espèces, même celles que l’on ne souhaite pas. Les espèces sont emprisonnées dans ce filet et ne peuvent pas être relâchées vivantes en mer.    

Il est parfois difficile, pour nous les consommateurs, de s’y retrouver avec les labels et les étiquettes lorsqu’on achète du poisson et des fruits de mer. Comment savoir si le produit a une bonne qualité gustative et environnementale ? Quelles astuces pouvez-vous donner aux consommateurs pour qu’ils s’y retrouvent ? 

Le premier conseil que je peux donner est d’acheter des produits entiers avec de belles couleurs ! Pour les poissons, il faut les acheter entiers et non déjà en filets ; avec de beaux yeux et la peau brillante. Sachez aussi que plus le poisson est mou, plus il risque d’être de mauvaise qualité. Le bar, le lieu jaune et le merlan doivent avoir une chair bien ferme lorsque vous les achetez. 

Pour les fruits de mer, il faut faire attention aux fruits de mer déjà cuits… Il est conseillé de les acheter crus, comme la viande. Nous n’imaginerions pas acheter notre viande déjà cuite.

Enfin, demander la provenance et la technique de pêche à votre poissonnier vous permettra de mieux choisir vos produits et consommer plus local et plus durable si possible. 

Sur notre stand de marché, nous informons toujours sur l’origine et la technique de pêche, pour chaque produit vendu. 

Pêche durable - Les Petits Matelots
Crédit photo : Les Petits Matelots

Quels fruits de mer proposez-vous pour ce mois de mai ? Comment pouvons-nous les cuisiner simplement ? 

Pour ce mois de mai, qu’on espère ensoleillé, nous proposons les dernières coquilles Saint-Jacques, la palourde, l’araignée de mer, le tourteau, la langoustine, le homard, les bulots et les coques selon la pêche. 

Pour l’araignée de mer, je vous conseille de la mettre vingt minutes au congélateur pour qu’elle s’endorme et qu’elle ne perde pas ses pattes lors de la cuisson. Puis, plongez-la dans de l’eau bouillante avec du gros sel une quinzaine de minutes (plus elle est grosse, plus le temps de cuisson est long). Consommez-la tiède avec du pain et du beurre salé ou froide avec de la mayonnaise maison. 

Pour le homard, je vous conseille de le précuire dans de l’eau bouillante puis finissez la cuisson au four ou au barbecue. Il se déguste bien avec du beurre au piment d’Espelette ou du beurre aux algues !

Homard breton Pêche durable - Les Petits Matelots
Crédit photo : Les Petits Matelots

Pour finir, vous souhaitez annoncer une bonne nouvelle à vos clients… Racontez-nous :

Oui, à partir du mois de mai, nous proposons pour la première fois la vente directe de poissons frais tous les samedis et dimanches. Nous appelons cela la “pêche du jour”, avec des produits qui dépendent des arrivages. Nous proposerons bien sûr uniquement des poissons issus de la pêche côtière locale, en petite quantité. Pour cela, nous achetons directement à la criée d’Erquy et de Saint Quay Portrieux en sélectionnant nous-mêmes les produits.Alors, vous ne trouverez pas de saumon… Mais n’oublions pas la richesse de notre littoral breton. Nous pouvons consommer de très bons produits sans qu’ils aient traversé la planète ! Sur le stand, les poissons pourront également être mis en filet par Julien devant vous gratuitement. Ce serait dommage de s’en priver !  


Fichier 1@2x 100

Les Petits Matelots
Bréal-sous-Montfort, Ille-et-Vilaine
Fiche producteur



Nos derniers articles de Blog

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour recevoir des informations sur le bien manger au plus proche de chez vous :