Blog

Partager cet article

Facebook Twitter LinkedIn Email

Le lait dans tous ses Ă©tatsđŸ„›đŸ§ˆ

Aliment indispensable Ă  la croissance, le lait est riche en protĂ©ines et en calcium. À partir de celui-ci sont fabriquĂ©s la crĂšme, le fromage et le yaourt. Tous ces produits laitiers sont Ă  consommer quotidiennement pour couvrir les apports nutritionnels journaliers. Pour les adultes, il est recommandĂ© de manger 2 produits laitiers par jour ainsi que 3 ou 4 pour les enfants, adolescents et personnes ĂągĂ©es (Programme National Nutrition SantĂ© 4).

Des produits laitiers de Lait mobile

Lorsque nous Ă©voquons le lait et la crĂšme, il nous vient tout de suite Ă  l’esprit un aliment trĂšs prĂ©sent dans notre alimentation. Surtout en Bretagne
 Le beurre ! Celui-ci est fabriquĂ© Ă  partir de la crĂšme du lait. ConsommĂ© depuis des millĂ©naires, la premiĂšre utilisation du beurre date de 4500 ans avant J.-C. par les SumĂ©riens et les Romains. C’est Ă  partir du XVe siĂšcle, que le beurre devient un symbole de richesse et de raffinement. Lors des noces et des fĂȘtes religieuses, les offrandes de mottes de beurre Ă©taient trĂšs courantes. Les jeunes mariĂ©s en recevaient comme signe de fertilitĂ© et de prospĂ©ritĂ©. 

Depuis tout ce temps, la prĂ©sence du beurre dans l’alimentation des français a perdurĂ©. La France est aujourd’hui le premier producteur europĂ©en. Cet aliment phare de la gastronomie française se consomme tout au long de la journĂ©e et sous diffĂ©rents goĂ»ts : salĂ©, demi-sel, ou doux
 Mais pourquoi les bretons mangent-ils uniquement du beurre salĂ© ? Initialement, le sel est utilisĂ© pour la conservation des aliments. Mais en 1343, le roi Philippe VI de Valois imposa Ă  tout le royaume de France une taxe sur le sel, augmentant alors fortement son prix. Les fabricants de beurre, ne pouvant assurer cette taxe, appelĂ©e la gabelle, abandonnĂšrent le sel dans la recette du beurre. La Bretagne, seule rĂ©gion indĂ©pendante du royaume de France Ă  cette Ă©poque, a Ă©tĂ© exemptĂ©e de cet impĂŽt. Le beurre resta donc salĂ©. DĂ©sormais, le beurre salĂ© fait partie de nos usages et de nos recettes, il est devenu un vĂ©ritable patrimoine culinaire et culturel.

Mais comment est fabriquĂ© le beurre ? 🧈

Beurre Bordier

Le beurre est fabriquĂ© Ă  partir de la matiĂšre grasse naturelle du lait, appelĂ©e Ă©galement la crĂšme. Pour former 1 kg de beurre, il faut 20 litres de lait. Tout d’abord, la crĂšme est sĂ©parĂ©e du lait grĂące Ă  la force centrifuge dans une Ă©crĂ©meuse. La densitĂ© de la crĂšme Ă©tant plus faible que celle du lait, elle se retrouve au centre de la machine. À la suite de l’écrĂ©mage, a lieu la pasteurisation, permettant d’éliminer tous les germes pathogĂšnes prĂ©sents dans la crĂšme. Vient ensuite le barattage, la derniĂšre Ă©tape de fabrication. Cela consiste Ă  agiter Ă©nergiquement la crĂšme afin de rompre les globules gras et de les souder entre eux. La motte de beurre se forme. Lors du barattage, il y a Ă©galement la libĂ©ration d’un liquide riche en protĂ©ines et en lactose : le babeurre.

Pour dĂ©guster des savoureux beurres de baratte, assaisonnĂ©s au sel de GuĂ©rande, aux algues, au piment d’Espelette ou encore ail et fines herbes
rendez vous Ă  la boutique Le Beurre Bordier, Ă  Saint Malo, ou chez Le Vieux-Bourg, Ă  Ploeuc-l’Hermitage.

Maintenant que l’origine du beurre et sa fabrication n’ont plus de secret pour vous, saviez-vous qu’il est possible de faire du beurre soi-mĂȘme Ă  la maison ? Pour cela, vous avez seulement besoin d’une bouteille de crĂšme liquide (type fleurette) sans stabilisant et d’un pot fermĂ© avec son couvercle. Il suffit ensuite de suivre le mode d’emploi !

Mode d’emploi : faire du beurre maison

Le beurre et la crÚme sont des aliments riches en graisses et pauvres en calcium. Il est recommandé de limiter leur consommation au quotidien.

Le produit laitier le plus consommé par les français

Le yaourt est le produit laitier le plus consommĂ© par le français, 170 pots par an pour ĂȘtre exact. Nous vous expliquons sa fabrication. Un yaourt est composĂ© de lait et de 2 ferments lactiques, 2 bactĂ©ries vivantes non pathogĂšnes. Ces bactĂ©ries Streptococcus thermophilus et Lactobacillus bulgaricus rĂ©alisent la fermentation lactique : elles consomment le sucre du lait (lactose) pour produire de l’acide lactique. C’est pourquoi les yaourts ont un goĂ»t acidulĂ©. Ainsi, l’action de ces deux ferments, encore vivants lorsque le yaourt est fini, permet aux protĂ©ines du lait de coaguler et le lait s’épaissit. Ces bactĂ©ries, appelĂ©es probiotiques, sont indispensables Ă  la conservation du yaourt et sont Ă©galement trĂšs bĂ©nĂ©fiques pour notre microbiote intestinal. 

Le yaourt, le produit laitier le plus consommé par le français

Peut-on faire son propre yaourt Ă  la maison ?

Eh bien, oui ! Il n’y a pas forcĂ©ment besoin d’une yaourtiĂšre. Un four, du lait entier, des ferments lactiques et hop le tour est jouĂ©. Les ferments lactiques sont disponibles dans les supermarchĂ©s au rayon pĂątisserie. Ils se prĂ©sentent sous forme de sachets individuels. Vous pouvez Ă©galement utiliser un yaourt du commerce pour apporter les ferments lactiques.

Voici le mode d’emploi pour rĂ©aliser 8 pots de yaourts maison : 

Mode d’emploi : faire un yaourt maison

Vous pourrez les garder facilement 15 jours au frais s’ils ne sont pas dĂ©vorĂ©s avant !

Nos producteurs bretons proposent des onctueux yaourts, au lait de vache, de brebis
 Vous pouvez déguster les yaourts du Lait Mobile, présent sur différents marchés, tout au long de la semaine, à Landerneau, Lampaul-Plouarzel, Brignogan ou Kerlouan. La CrÚme Rit vend des yaourts brassés au lait écrémé natures ou aux fruits bios, tous les vendredis soirs et samedis matins.

Il existe le yaourt au lait entier, qui contient toute sa matiĂšre grasse (4%), le yaourt demi-Ă©crĂ©mĂ© avec 2% de matiĂšre grasse et le yaourt 0%, sans aucune matiĂšre grasse. Pour stopper la fermentation, les yaourts sont conservĂ©s au frais entre 0 et 6°C. Au rĂ©frigĂ©rateur, les bactĂ©ries lactiques ne se dĂ©veloppent plus mais restent vivantes dans le pot. Il y a en moyenne 10 millions de microorganismes par gramme de yaourt ! Ainsi, une fois le yaourt mangĂ©, ces bonnes bactĂ©ries colonisent nos intestins. Et c’est une trĂšs bonne chose pour notre santĂ© intestinale.

EspĂ©rons que ces petites expĂ©riences vous ont mis l’eau Ă  la bouche. Maintenant, Ă  vous de jouer !


Nos derniers articles de Blog

Newsletter

Inscrivez-vous Ă  la newsletter pour recevoir des informations sur le bien manger au plus proche de chez vous :